Sociologie : Stratification Sociale et Inegalités

Définitions :

Stratification : Division Sociale

Hérédité Sociale : transmission d’une génération à l’autre de certaines caractéristiques sociales

Hiérarchie : existence de plusieurs niveaux

 

Certaines sociétés sont fondées sur une hiérarchie de droit : dès la naissance, les individus sont inégaux. C’est le cas des sociétés de castes (religieux). En France dans l’ancien régime c’étaient les trois ordres (Clergé, Tiers Etat, Noblesse). Un ordre est une division de la société reposant sur l’honneur et le prestige, ils furent abolis en 1789 par la DDHC (tout homme nait et demeure libre et égaux en droit) Ce qui a pour conséquence une égalité politique et juridique, mais pas suppression de toutes les inégalités, il demeure les différances sociales.

1. Approche théorique et traditionnelles

  1. Vision marxiste

Karl Marx est un sociologue du 19e, courant Holiste

Classe en soi : groupe social

Classe pour soi : groupe social et conscience de classe, intérêt communs et participation à la lutte des classes.

Différence entre le prolétariat et la bourgeoisie. Les intérêts sont divergents, la lutte des classes ne va donc cesser de s’intensifier quand le prolétariat  aura vaincu et on passera a la Dictature du prolétariat, une société socialiste naitra puis communiste.

  • Analyse réaliste et observable.

 

  1. Vision de Weber

Trois dimensions hiérarchiques sociales, concept individualiste

  • Economique : défini les Classes Sociales qui sont des regroupements d’individus qui ont des chances égales d’accès aux biens et services
  • Social : défini les Statuts grâce au niveau d’honneur et de prestige
  • Politique : défini les Partis organisés pour la conquête du pouvoir politique, classé à partir du degré de pouvoir obtenu.

Toutes ces classes sont autonomes les unes des autres mais restent étroitement liées.

  • Analyse nominaliste, les groupes sont construits par le sociologue.

2. Structure sociale dans la société française contemporaine

  1. Une Société inégalitaire

La différence est une caractéristique qui n’est pas la même chez plusieurs personnes

L’inégalité est une différence qui se traduit en termes d’avantage ou de désavantage par rapport à une échelle de valeur.

 

  1. Au niveau économique
  • Inégalité de revenu

Le salaire est une rémunération du travail perçu par le salarié

Le revenu est l’ensemble des ressources perçues par un agent économique au cours d’une période.

Le niveau de vie est la notion qui tiens compte de la structure du ménage et fait référence à la notion d’unité de consommation et par convention on établit qu’un adulte = 1 et un concubin et enfant de + d e14 ans  = 0.5, les enfants de – de 14 ans = 0.3

 

On utilise la méthode des quantiles, on classe les valeurs de la variable (revenu par ordre croissant) puis un repère les valeurs des effectifs (nb de cas) et on détermine les valeurs de la variable qui délimitent la population en parties égales.

Les quantiles sont donc les valeurs qui délimitent les valeurs maximales à l’intérieur de groupes. Les quantiles ont des noms différents en fonction du nombre de groupe (déciles, 10- quartiles,4)

Par rapport à cette méthode des quantiles, une valeur est particulièrement reprise : la Médiane. Le salaire médian est très utilisé par les politiciens et les médias (1500€). Mais il faut relativiser quant à la pertinence de cet indicateur car il ne concerne que les salariés à temps complet ? Dans tout les cas, on voit apparaitre des inégalités de salaire importantes qui s’expliquent avec l’ancienneté, l’âge, le sexe, le statut de l’emploi. Ces inégalités dans les revenus ont donnés lieu à une redistribution pour réduire le faussé entre les plus riches et les plus pauvres. 

On calcule alors la notion de Revenu Disponible que le ménage peut épargner ou dépenser.

Revenu disponible : Revenus primaires – prélèvements + revenus de transfert.

Il faut être prudent dans l’interprétation des statistiques sur les revenus car la plupart sont établies sur la déclaration de revenu donc les revenus du patrimoine ne sont pas pris en comptes. De plus, les revenus des indépendants sont réduits car on les autorise à réduite une partie de leurs dépenses. On ne tient pas non plus compte des Stock Options

Stock Option : possibilité donnée à certains salariés d’acheter à une date prévue des actions de leur propre entreprise à des prix cassés.

 

  • Inégalités de patrimoine

Ensemble des actifs que possède un individu et qui peut être un patrimoine professionnel, financier, immobilier ou mobilier. Il peut avoir deux origines : l’héritage ou l’épargne. Elles sont inégales suivant les individus : en effet, le processus cumulatif au niveau des inégalités «économiques est renforcé ( + revenu : + études : + travail : + revenu : + patrimoine …)

 

  1. Les autres niveaux

Espérance de vie, accès aux soins, culture, scolarité, habitat, conditions de vie, loisirs.

 

  1. Evolution des inégalités :
    1. De la réduction des inégalités …

La réduction des inégalités s’observe au niveau des revenus (le rapport inter décile est aujourd’hui de 3.3 alors que dans les années 80s il était de 5). On observe une homogénéisation des modes de vie (consommation de masse, démocratisation des voitures…). Cela a pour cause la croissance économique des 30 glorieuses et la mise en place parallèle d’un système de redistribution.

Tout ceci a poussé certains sociologues comme Mendras à présenter une division de la Société par une vaste constellation centrale. On assisterait ainsi à un phénomène de Moyenisation : processus selon lequel on assisterait à une réduction voir a une disparition des différents groupes sociaux. La société se concentrerait alors sur une vaste classe moyenne.

Toutefois, il est assez difficile de définir précisément les classes moyennes car tout dépend du critère qu’on retient pour cela, le plus souvent on retient la position intermédiaire entre les classes populaires et supérieures.

 

  1. … à leur renouvellement.

Depuis les années 80s, la tendance semble s’inverser, on observe un accroissement des inégalités de patrimoine. Des inégalités intra catégorielles s’ajoutent aux inégalités inter catégorielles (différences au niveau des conditions et contrats de travail).

On observe aussi des inégalités intergénérationnelles qui sont un phénomène de la ségrégation urbaine.

Même si au niveau de la consommation, certaines inégalités on tendances à être amenuisées, elles en cachent d’autre.

Il y a une précarisation des emplois, la mondialisation, des modifications dans la répartition de la valeur ajoutée, un ralentissement de la croissance économique, progression de la bourse, hausse des taux d’intérêts. à Accentuation des inégalités de patrimoine.

La classe moyenne est à nouveau éclatée est on observe une répartition en SABLIER (voir schéma). Cela conduit certains sociologues comme Chauvel, à réintroduire une analyse des classes sociales. Le clivage serait toutefois différent des clivages traditionnels et la conscience d’appartenir à une classe est moins flagrante

 

  1. Faut-il lutter contre les inégalités ?
  • L’égalité, au cœur de la société démocratique

Démocratie : au départ, séparation des pouvoirs et participation des citoyens. Enrichissement du concept par dimension sociale avec adoption de l’égalité comme valeur suprême. A. Tocqueville oppose deux types de sociétés, les Aristocratiques et les Démocratiques. Les Démocratiques sont caractérisés par une égalisation des conditions, c’est le fait de tendre vers différentes formes d’égalité de la société.

  • 1er niveau : égalité des droits, égalité devant la loi, cela concerne les droits civils (liberté), politiques (éligibilité) et économiques et sociaux (instruction, travail)
  • 2e niveau : égalité des chances : n’importe qui peut accéder à n’importe quelle classe sociale, indépendamment de son origine, la réussite dépend uniquement du mérite. à perfection de la mobilité sociale.
  • 3e niveau : égalité dans les relations sociales, égalité de considération : les individus se sentent égaux, se respectent, même si leur situations sont différents.

Cela ne signifie pas une égalité réelle des situations, car personne n’a le même revenu.

 

Pb : au fur et à mesure que les situations deviennent semblables, les inégalités sont de moins en moins acceptées. Il en découle alors une passion de plus en plus grande pour l’égalité.  C’est l’Egalitarisme, qui , selon Tocqueville, peut aller jusqu’à une remise en question de la liberté en augmentant le rôle de l’état providence, jusqu’au despotisme. Il faut alors définir quelles inégalités, et quel degrés d’inégalités ont susceptibles d’être acceptés dans la démocratie et sont compatibles avec le principe de liberté. Cette tension est au cœur du débat politique encore aujourd’hui.

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×